Accueil Bases TVA Factures Règlements Finances Paie Titres Les immo. Bilans Analytique Formation

La comptabilité analytique


   La comptabilité analytique est un instrument interne qui classe et ventile les charges et les produits de l'entreprise par destination. Elle utilise pour cela les données fournies par la comptabilité générale et utilise différentes techniques dont la méthode des coûts.


   Pour analyser la comptabilité d'une entreprise, les décideurs disposent d'un certains nombre d'indicateurs et d'outils :

- Le chiffre d'affaires : il représente le montant des affaires (hors taxes) réalisées par l'entreprise donc la somme des ventes de marchandises, de produits fabriqués, des prestations de services et des produits des activités annexes.

- La marge commerciale : différence entre les ventes et les achats de marchandises.

- La valeur ajoutée : mesure la richesse créée par l'entreprise.

- L'excédent brut d'exploitation (EBE) : mesure la performance économique de l'entreprise.

- Le résultat net comptable de l'exercice : résultat global de l'entreprise.

- Le tableau des soldes intermédiaires de gestion : il permet de comprendre la formation du résultat net.

- La capacité d'autofinancement (CAF) : mesure la richesse financière d'une entreprise.

- Le tableau de financement : établi de façon à permettre l'analyse des mouvements comptables affectant le patrimoine de l'établissement.

- Le seuil de rentabilité : niveau d'activité minimal à partir duquel une entreprise devient rentable.  


   Vous pouvez consulter un exemple de comptabilité analytique et de gestion au format excel : compta-analytique.xls.

    Cet exemple peut également servir de modèle, il suffit de changer les chiffres du compte de résultat.


   Les logiciels de comptabilité, particulièrement ceux qui sont dotés d'un module de comptabilité analytique ou de comptabilité de gestion, calculent et fournissent sur demande de nombreux indicateurs et outils de gestion comptable.

    Les annexes comptables comprennent souvent le tableau des soldes intermédiaires de gestion, la capacité d'autofinancement et les tableaux d'amortissements et de financement.