Accueil Bases TVA Factures Règlements Finances Paie Titres Les immo. Bilans Analytique Formation

Les emprunts


   La souscription d'un emprunt s'enregistre de la façon suivante :

- débiter un compte de trésorerie (512. Banque),

- créditer le compte 164. Emprunts auprès des établissements de crédit ou 168. Autres emprunts et dettes assimilées.

   Le compte d'emprunt se solde progressivement avec le remboursement d'annuités. L'emprunt peut aussi être remboursé in fine c'est-à-dire en une seule fois à l'issue de la fin de période de l'emprunt.    


    Les annuités sont en général composées :

- de l'amortissement de l'emprunt, son montant est à porter au débit du compte 164. Emprunts auprès des établissements de crédit,

- des intérêts à porter au débit du compte 6611. Intérêts des emprunts et dettes,

- d'une assurance à porter au débit du compte 616. Primes d'assurances,

- en contrepartie il faut créditer un compte de trésorerie (512. Banque).


   Il peut également y avoir des frais bancaires à comptabiliser dans le compte  627. Services bancaires et assimilés.


   Par exemple, l'entreprise X emprunte 1 000 euros auprès de la banque Y. Il faut :

- débiter le compte 512. Banque pour 1 000 euros,

- créditer le compte 164. Emprunts auprès des établissements de crédit pour 1 000 euros.

La banque Y facture également 10 euros pour frais de virement suite à cet emprunt. Il faut :

- débiter le compte 627. Services bancaires et assimilés pour 10 euros,

- créditer le compte 512. Banque pour 10 euros.

L'entreprise X doit payer une première annuité avec 100 euros d'amortissement de la dette, 10 euros d'intérêt et 1 euro d'assurance, il faut :

- débiter le compte 164. Emprunts auprès des établissements de crédit pour 100 euros,

- débiter le compte 6611. Intérêts des emprunts et dettes pour 10 euros,

- débiter le compte 616. Primes d'assurances pour 1 euros,

- créditer le compte 512. Banque pour 111 euros.


    Suite à des difficultés financières une entreprise peut être amenée à renégocier un emprunt en augmentant par exemple le nombre d'échéances afin de diminuer le montant de l'annuité. Un mauvais gestionnaire peut être tenté d'emprunter pour rembourser un autre emprunt, une très mauvaise idée qui ne peut qu'aggraver la situation financière de l'entreprise. Inversement, si la situation de l'entreprise est particulièrement bonne, il peut être judicieux d'anticiper le remboursement d'un emprunt.